Les effets anti-inflammatoires d’un composé naturel du cannabis non psychoactif

De nombreux individus présentent une inflammation cutanée visible, généralement localisée dans la zone centrale du visage, se manifestant par des rougeurs, un gonflement ou une sensation d’inconfort. Ce phénomène est une réponse naturelle de la peau aux agressions extérieures. Cela peut être bénéfique à court terme, mais une persistance excessive peut entraîner des problèmes. L’utilisation du CBD semble avoir la capacité de réduire ou de freiner cette inflammation. Dans cet article, explorez les recherches fondamentales sur le mécanisme moléculaire du potentiel anti-inflammatoire du CBD.

Comprendre l’inflammation cutanée : les bases

Souvent perçue de manière négative, l’inflammation est une réponse biologique du système immunitaire conçue pour défendre l’organisme contre les menaces. Elle est activée en présence de divers facteurs tels que toxines, allergènes, blessures, bactéries, etc. La peau, en tant qu’interface dynamique, est constamment exposée à divers stimuli (mécaniques, chimiques, biologiques). Lorsque des agents pathogènes franchissent cette barrière, une réaction inflammatoire se produit, marquée par des symptômes tels que gonflement, douleur, rougeur et chaleur dans la zone touchée.

Lorsqu’une menace comme une infection ou un traumatisme surviennent, le système immunitaire réagit en envoyant des neutrophiles pour évaluer la situation. Ces cellules identifient les agents pathogènes et déclenchent une réponse inflammatoire, libérant des médiateurs chimiques. Cela attire d’autres cellules immunitaires vers la zone touchée et provoque une vasodilatation et une perméabilité accrue des vaisseaux sanguins, entraînant des rougeurs et de la chaleur. Cependant, si cette réponse persiste, une inflammation chronique peut se développer, liée à des affections cutanées. Contrôler plutôt qu’éliminer l’inflammation est essentiel pour favoriser la guérison et prévenir les pathogènes. Découvrez via cette page les produits CBD et leurs bienfaits en rapport avec les inflammations.

Les conclusions des recherches sur l’action anti-inflammatoire présumée du CBD

À ce jour, plusieurs études ont examiné les propriétés polyvalentes du CBD et ont proposé des justifications moléculaires pour ses bienfaits. Des recherches suggèrent que le CBD pourrait agir comme un anti-inflammatoire efficace en réduisant l’expression de cytokines pro-inflammatoires telles que l’IL-6, l’IL-4 et le TNF-α. Il interagit avec divers récepteurs, tels que :

  • Les récepteurs A2A de l’adénosine
  • Les récepteurs gamma stimulés par les proliférateurs de peroxysomes (PPARγ)
  • Les récepteurs ou canaux vanilloïdes potentiels transitoires (TRPV), ainsi qu’en agissant comme antagoniste des récepteurs GPR55.

De plus, le CBD peut inhiber la production de l’enzyme COX-2, réduisant ainsi la réponse inflammatoire. Son action antalgique est attribuée à son interaction avec les récepteurs TRPV1 pour atténuer la douleur chronique inflammatoire. Le CBD contribue également à réguler l’oxydoréduction et à moduler l’immunité en raison de sa structure moléculaire spécifique. En augmentant les niveaux de cytokine anti-inflammatoire IL-10 via les récepteurs GPR55, le CBD a également montré sa capacité à réduire l’inflammation. 

Des recherches ont également prouvé son efficacité dans le soulagement des inflammations cutanées et des douleurs après une application locale, en plus d’atténuer divers types de rougeurs.